Quelles Conséquences Les Tendances À Venir En Gestion De L’information Auront-Elles Sur Mon Entreprise?

Télécharger le PDF

Trouver L’équilibre Entre Maximisation De La Valeur De Votre Information Et Gestion Des Risques

L’ Économie De L’ Information :Au Croisement De L A Valeur, Du Risque Et Du Coût

L’économie de l’information consiste à gérer et exploiter les données créées et reçues par une organisation en vue d’améliorer les résultats. Chaque entreprise a besoin d’une stratégie globale de gestion de l’information visant à limiter les risques, à assurer la conformité, à réduire les coûts et aujourd’hui, avec l’émergence des mégadonnées, à préparer les données pour l’analytique. L’économie de l’information apporte une stratégie globale et collaborative qui aide les organisations à optimiser la valeur de leurs données et à limiter les risques à chaque étape: création initiale des documents et des données, exploitation pendant toute leur durée de vie et destruction sécurisée.

Obtenir Un Avantage Concurrentiel

Dans les chapitres précédents de ce livre électronique, nous avons vu comment réduire les coûts de la gestion de vos documents, tirer la valeur maximale de vos données, éviter les désastres, atténuer les risques et mettre en oeuvre des politiques de gestion de l’information efficaces pour votre personnel comme pour votre entreprise.

Les 15% D’entreprises Représentant Les Meilleures Au Monde Étudiées Ont Généré Plus De 10m$ Us

Les données peuvent être utilisées à des fins autres que pour la législation, la conformité et la réglementation. Les entreprises peuvent gagner beaucoup à tirer la valeur maximale de leurs données. Les meilleures entreprises constituant 15% des 1 011 étudiées par IDC à l’échelle mondiale pour son livre blanc de 2015, intitulé Exploitation des informations: redécouvrir les archives de données, ont généré plus de 10 millions $US en revenus supplémentaires provenant directement de l’exploitation de leurs archives de données et de la maximisation de leur valeur au cours de l’année passée.

Dans ce dernier chapitre, nous examinons les obstacles à la rentabilité de l’information et les pratiques d’excellence mises en place par les experts en la matière: ceux qui gèrent l’information de manière optimale et en retirent un avantage concurrentiel.

L’indice De Valeur De L’information

Puisque les organisations utilisent de plus en plus l’information comme une véritable ressource d’entreprise, PwC et Iron Mountain ont créé le premier Indice de valeur de l’information. Cet indice prend principalement en compte l’exploitation de l’information, et évalue les niveaux de sensibilisation et de priorité attribués par les entreprises pour tirer de la valeur de leurs données.

Seulement 4% Des Entreprises Font Partie Des Experts En Information, Avec Un Indice Supérieur À 90%

L’Indice de valeur de l’information a été calculé à partir de 1 800 réponses collectées à l’échelle mondiale et provenant d’une étude comprenant 36 questions, axées sur les capacités organisationnelles et techniques. Les questions portaient sur la gouvernance et la culture, ainsi que sur les compétences et outils disponibles dans chaque organisation pour exploiter le plein potentiel de leurs données. Selon les résultats, une valeur d’indice est attribuée à une organisation en fonction de son degré d’exploitation de ses données.

Seuls 4% des répondants peuvent être considérés comme des experts en information, avec une valeur d’indice supérieure à 90%. Une proportion de 20% les suit de près.La plupart des entreprises doivent encore mettre en place une stratégie de gestion de l’information clairement définie afin d’obtenir un avantage concurrentiel.

Assumer La Responsabilité De La Gestion De L’information

La quête d’un avantage lié aux données influence maintenant la stratégie des entreprises. Il n’est plus envisageable d’échouer à apporter les changements nécessaires et à mettre en place une stratégie de gestion de l’information, 83%* des organisations faisant de la rentabilité de l’information une priorité. Les entreprises doivent prendre conscience que leur vision à long terme en dépend.

Toutefois, à qui revient cette tâche de gestion de l’information? Si la maximisation de la valeur tirée des données est une priorité d’entreprise, la direction doit nécessairement être impliquée. Les dernières recherches menées par Iron Mountain et PwC indiquent toutefois que cela n’est pas le cas dans la plupart des organisations. Dans 41% des entreprises, c’est le service des TI qui se charge de l’exploitation des données, et seule une entreprise sur trois (36%) a mis en place une gestion de l’information à l’échelle de toute l’organisation. De plus, de nombreux cadres supérieurs surestiment les compétences de leur organisation en matière de maximisation de la valeur.

En fait, 71% des cadres supérieurs estiment obtenir de bons résultats en la matière, mais 52% pensent que leurs concurrents les surpassent. Près de la moitié des entreprises (43%) ayant participé à l’étude n’ont pas mis en oeuvre de plan de développement des compétences en matière de Mountainmaximisation de la valeur car ils pensent à tort ne pas en avoir besoin. Les organisations n’exploitent pas leurs ressources à leur plein potentiel pour tirer la valeur maximale de leur information; elles ne disposent tout simplement pas des talents et analystes de données appropriés, et nombreuses sont celles qui s’appuient toujours sur Microsoft Excel pour gérer leurs données.

La réduction des coûts et l’augmentation des revenus peuvent clairement mener à des gains potentiels. Les principales méthodes d’exploitation des données et de maximisation de leur valeur sont incluses dans l’étude d’IDC intitulée Exploitation des informations: redécouvrir les archives de données. 66% des entreprises réduisent leurs coûts d’exploitation en TI associés à la localisation et la récupération des données, et 68% d’entre elles utilisent les archives pour améliorer leur service à la clientèle tandis que 63% s’en servent pour identifier des sources de revenus potentielles.

Cliquez ici Pour Télécharger le Rapport Complet