NOTRE HISTOIRE

  1. Iron Mountain Canada
  2. À Propos de Nous
  3. Iron Mountain Histoire
Herman Knaust a fondé Iron Mountain en 1951, à Livingston, dans l’État de New York. M. Knaust bâtit sa fortune en cultivant et en vendant des champignons, ce qui lui valut le surnom de « Roi du champignon » que lui attribuèrent ses voisins de l’Hudson River Valley. En 1936, il fit l’acquisition d’une mine de fer abandonnée pour 9 000 $ et de 40 hectares de terre qui allaient lui permettre d’étendre son exploitation. Mais en 1950, le marché du champignon n’étant plus assez rentable, M. Knaust décida donc de lancer une nouvelle entreprise qui lui permettrait de faire bon usage de la mine qu’il baptisa « Iron Mountain » (Montagne de fer).
 
Après la Deuxième Guerre mondiale, M. Knaust apporta un soutien financier à la migration des Juifs vers les États-Unis, un peuple dont bon nombre de personnes avaient perdu leur identité en raison de la destruction des effets et des documents personnels pendant la guerre. À la même époque, la Guerre froide et l’éventualité d’une guerre atomique préoccupaient le monde entier. Ces deux éléments donnèrent à M. Knaust une raison supplémentaire d’orienter son activité vers la protection des informations vitales, notamment en cas de guerre ou de catastrophe.
 
C’est ainsi qu’est née en 1951 l’entreprise Iron Mountain Atomic Storage, Inc. M. Knaust ouvrit les premières « chambres fortes » à Iron Mountain, ainsi qu’un bureau commercial dans l’Empire State Building. Grâce à son talent de publicitaire, il persuada des sommités comme le général Douglas MacArthur de visiter le site d’Iron Mountain. La publicité qui accompagnait ces démarches a marqué l’extension du programme de marketing de cette nouvelle entreprise. Le premier client d’Iron Mountain fut la East River Savings Bank, qui apporta par véhicules blindés ses microcopies de fiches de dépôt et ses doubles de cartes de signature pour les conserver dans le nouveau centre d’entreposage. D’autres entreprises new-yorkaises réalisèrent rapidement qu’il était nécessaire de protéger leurs documents importants, et de nouveaux clients ne tardèrent pas à se présenter.
 
Iron Mountain continua à prospérer sur le marché de New York et dut ouvrir une deuxième installation dans une ancienne carrière de calcaire plus près de la ville. Iron Mountain était devenu la première entreprise de protection de données vitales.
 
Les clients réclamèrent alors rapidement la possibilité de stocker aussi leurs volumes élevés de documents papier. En 1978, Iron Mountain ouvrit son premier emplacement d’entreposage de documents non souterrain à New York. Iron Mountain se développa au-delà du marché de New York, notamment avec l’ouverture en 1980 d’une installation en Nouvelle-Angleterre pour répondre à la demande émergente de protection des sauvegardes de données informatiques. En 1983, Iron Mountain renforça sa présence en Nouvelle-Angleterre en achetant la New England Storage Warehouse à Boston. Ce fut la première acquisition d’Iron Mountain, et celle-ci lui permit de faire une entrée fracassante sur le marché de la gestion des documents médicaux et juridiques.
 
Au milieu des années 1980, Iron Mountain avait déjà créé toutes les gammes de produits qui représentent la pierre angulaire de l’entreprise actuelle. La société offrait des services d’entreposage et de gestion de documents papier (et réalisa notamment d’importantes transactions sur les marchés juridique et médical) et des services de protection des données et de documents essentiels hors site sur les marchés de New York et de la Nouvelle-Angleterre.
 
En 1988, Iron Mountain fit un bond en avant avec l’acquisition de Bell & Howell Records Management, Inc., une filiale de la Bell & Howell Corporation qui faisait quatre fois sa taille. Bell & Howell Records Management, alors chef de file du secteur, proposait ses services à 12 des plus gros marchés aux États-Unis, marchés sur lesquels Iron Mountain n’était pas présent. Par conséquent, Iron Mountain devint le plus important fournisseur de services national dans l’industrie.
 
La société continua à se développer et en 1995, le chiffre d’affaires annuel d’Iron Mountain s’élevait à plus de 100 millions de dollars. Les dirigeants de l’entreprise ont senti que la situation était propice pour consolider le secteur de la gestion de documents. En février 1996, Iron Mountain devint une société ouverte et commença à mobiliser des capitaux notamment afin d’appuyer cette consolidation.
 
Aujourd’hui, Iron Mountain est la société chef de file dans la prestation de services de stockage et de gestion de l’information, et elle compte plus de 230 000 clients répartis dans plus de 50 pays sur les cinq continents. Cotée à la Bourse de New York sous le code « IRM », Iron Mountain fait partie des entreprises S&P 500 et a intégré le classement Fortune 1000 (elle occupe actuellement la 619e place). Des entreprises de toutes tailles issues des principaux secteurs d’activité, dont plus de 95 % du classement Fortune 1000, font confiance à Iron Mountain pour gérer leurs informations.
 
Avec un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards de dollars en 2015 et la plate-forme de services la plus étendue au monde servant des clients de tous les horizons, Iron Mountain est le partenaire le plus fiable en matière de services de stockage et de gestion de l’information. Grand visionnaire, Herman Knaust avait déclaré dès 1952 : « Cette entreprise va pousser comme un champignon… »
1951
Herman Knaust fonde la Iron Mountain Atomic Storage Corporation
 
 
 
1975
Iron Mountain, la société actuelle, achète une mine souterraine et un plus gros site souterrain à proximité
 
 
 
1978
Iron Mountain achète un centre d’archivage non souterrain à proximité et commence à concevoir des systèmes d’entreposage à haute densité
 
 
 
1980
L’entreprise étend ses activités en Nouvelle-Angleterre avec l’achat d’une troisième installation souterraine
 
Elle devient un membre fondateur de Professional Records and Information Services Management (PRISM), anciennement ACRC
 
 
 
1981
C. Richard Reese se joint à l’équipe à titre de président et PDG
 
 
 
1983
Iron Mountain élargit ses activités au New Hampshire et au New Jersey
 
 
 
1986
La société établit son siège social à Boston et acquiert New England Storage Warehouse
 
Elle devient une entreprise de gestion des documents dominante dans le Nord-Est
 
 
 
1988
Iron Mountain devient une entreprise nationale avec l’acquisition de la Bell & Howell Records Management Company
 
 
 
1991
Iron Mountain présente à ses clients SafeKeeper, son système de gestion de l’inventaire des documents exclusif
 
 
 
1994
La société lance des services de consultation en gestion des documents
 
 
 
1995
Richard Reese est nommé président du conseil
 
 
 
1996
Iron Mountain fait son entrée à la Bourse NASDAQ, sous le symbole IMTN
 
 
 
1997
Iron Mountain devient la société chef de file mondiale en matière d’entiercement de logiciels avec l’acquisition de Data Securities International, Inc. (DSI)
 
L’entreprise perce le marché des services de gestion de l’information médicale avec l’acquisition de Record Masters (HIMSCorp.)
 
 
 
1998
Iron Mountain devient la société chef de file en matière de protection des données hors site aux États-Unis avec l’acquisition de Arcus Data Security, Inc. (renommée Off-Site Data Protection en 2001)
 
 
 
1999
La société établit sa première présence internationale avec l’acquisition de British Data Management (BDM) au Royaume-Uni
 
Elle perce le marché mexicain avec l’acquisition de SAC Mexico
 
Iron Mountain transfère à la Bourse de New York. Elle est alors cotée sous le symbole IRM
 
 
 
2000
Iron Mountain perce le marché latino-américain avec l’acquisition de Storage, S.A. en Argentine
 
La société fusionne avec Pierce Leahy Archives, la deuxième plus grande entreprise de gestion des documents; Iron Mountain est maintenant la seule société à fournir une gamme complète de services de gestion des documents et de l’information dans l’hémisphère Ouest et en Europe
 
Elle crée la division Confidential Destruction d’Iron Mountain (renommée par la suite Information Destruction)
 
 
 
2001
La société lance deux solutions technologiques clés pour la protection et l’entreposage de l’information : les services de chambre forte électronique (Electronic Vaulting) pour la sauvegarde et la récupération des données en ligne ainsi que les archives électroniques (Digital Archives) pour la gestion des documents électronique
 
 
 
2002
Le Boston Business Journal nomme Iron Mountain « La société de l’année »
 
 
 
2003
Iron Mountain intègre la liste FORTUNE 1000 et y occupe la 887e& position
 
Ernst & Young nomme le PDG Richard Reese l’« Entrepreneur de l’année »
 
La société renforce considérablement sa présence partout en Europe avec l’acquisition de l’unité d’entreprise Information Management Services de Hays PLC
 
 
 
2004
Iron Mountain occupe maintenant la 857e position de la liste FORTUNE 1000
 
La société élargit ses services de gestion de la propriété intellectuelle avec l’acquisition de la firme de gestion de noms de domaine ArcemusMD
 
Elle élargit ses services de déchiquetage sécurisé au Canada avec l’acquisition du franchiseur de l’Ontario Proshred Security International Inc.
 
Elle forme l’unité d’entreprise Iron Mountain Digital après l’acquisition de la Connected Corporation, un chef de file dans le domaine de la sauvegarde et la protection de données distribuées en ligne
 
L’entreprise nomme Bob Brennan à titre de président de la division Amérique du Nord
 
 
 
2005
Iron Mountain occupe maintenant la 811e position de la liste FORTUNE 1000
 
La société perce le marché de la côte du Pacifique avec l’acquisition des activités australiennes et néo-zélandaises de Pickfords Records Management (« PRM »)
 

Bob Brennan devient président et chef des opérations

 
Iron Mountain fait l’acquisition de LiveVault Corporation, un fournisseur de solutions en ligne de sauvegarde sur disque et de récupération du contenu des serveurs, et élargit ainsi encore son éventail de solutions technologiques
 
 
 
2006
Iron Mountain occupe maintenant la 783e position de la liste FORTUNE 1000
 
Iron Mountain élargit ses services pour les organisations gouvernementales en ouvrant un nouveau siège social d’unité d’entreprise à Dulles, en Virginie.
 
Elle fait l’acquisition de DigiGuard, un important fournisseur de services de protection des données en Australie et en Nouvelle-Zélande
 
Le Boston Leader Summit honore Richard Reese en lui octroyant le prix Visionary Leadership
 
 
 
2007
Iron Mountain occupe maintenant la 780e position de la liste FORTUNE 1000
 
La société se taille une place parmi les « Top 400 Best Big Companies » du magazine Forbes
 
Elle élargit son portefeuille de solutions de gestion des documents avec l’acquisition de Accutrac Software, Inc.
 
Elle fait l’acquisition de Stratify, Inc., ce qui lui permet de renforcer ses services d’investigation électronique
 
 
 
2008
Iron Mountain occupe maintenant la 722e position de la liste FORTUNE 1000
 
Bob Brennan est élu président et PDG, et Richard Reese devient président du conseil
 
Le magazine Security ajoute Iron Mountain à son classement annuel des sociétés les plus sûres du pays, Security 500  
 
 
 
2009
Iron Mountain occupe maintenant la 681e position de la liste FORTUNE 1000
 
La société est ajoutée à l’indice S&P 500
 
Elle enregistre un chiffre d’affaires annuel de 3 milliards de dollars pour la première fois de son histoire
 
 
 
2010
Iron Mountain fait l’acquisition de Mimosa Systems
 
La société émet un tout premier versement de dividendes trimestriels à ses actionnaires et lance un programme de rachat d’actions
 
Iron Mountain gagne 37 places pour occuper la 644e position de la liste FORTUNE 1000
 
InfoWorld ajoute Iron Mountain à sa liste « Green 15 » des 15 projets technologiques les plus respectueux de l’environnement dans le monde
 
 
 
2011
Iron Mountain clôt la vente de son unité d’entreprise numérique à Autonomy Corporation
 
Elle annonce un plan stratégique sur trois ans, dans lequel elle s’engage à retourner 2,2 milliards de dollars aux actionnaires de Iron Mountain d’ici 2013
 
Richard Reese reprend le rôle de PDG chez Iron Mountain
 
 
 
2012
Iron Mountain nomme William Meaney à titre de président et PDG
 
Le conseil approuve le plan de conversion vers une fiducie de placement immobilier
 
La société installe ses premiers panneaux solaires sur le toit de certaines installations destinées à l’entreposage
 
 
 
2013
Iron Mountain nomme Alfred J. Verrechia à titre de président du conseil d’administration
 
Richard Reese prend sa retraite d’Iron Mountain et de son conseil d’administration après 31 ans de service
 
La société rejoint l’index FTSE4Good, car elle se conforme à des normes de responsabilité des entreprises reconnues mondialement
 
Iron Mountain occupe la 712e position de la liste Fortune 1000
 
Elle annonce le premier engagement de l’entreprise envers la réduction des gaz à effet de serre, avec un objectif de réduction établi à 5 % d’ici la fin de 2014
 
 
 
2014
Iron Mountain occupe la 726e position de la liste Fortune 1000
 
Elle se convertit en une fiducie de placement immobilier, en vigueur à compter du 1er janvier
 
La société publie son premier rapport sur la responsabilité des entreprises
 
Elle nomme Jennifer Allerton et Pamela Arway au conseil d’administration
 
L’entreprise fait l’acquisition de Securit Records Management, qui offre des services de déchiquetage au Royaume-Uni, en Irlande et en Australie
 
 
 
2015
Iron Mountain occupe la 730e position de la liste Fortune 1000
 
 
 
2016
Iron Mountain occupe la 729e position de la liste Fortune 1000
 
 
 
2017
Iron Mountain occupe la 649e position de la liste Fortune 1000
 
 
 
2018
Iron Mountain occupe la 619e position de la liste Fortune 1000